Ecole buissonnière pour Annelore... les vacances jouent les prolongations... à Perros-Guirec même !

 

P1050356 - L

 

Balade sur le Linkin, qui est situé juste avant le port. Comme il est devenu port à flots, avec des portes pour que le cycle des marées n'influe pas sur lui, les places sont devenues payantes. Trop chères à l'année, surtout pour les pêcheurs, et certains plaisanciers, locaux ou temporaires. Alors le Linkin est devenu un avant-port, en quelque sorte, où les bateaux sont amarrés à des corps morts (socle de béton ou objet lourd, le plus souvent un vieux pneu, sur lequel on coule du béton). Là où elle se trouve, Annelorre a une vue à 300° : la pointe de la côte, à gauche, le large vers le centre gauche, la côte d'en face car nous sommes dans une anse, à droite, le Linkin, puis le port qu'il précède.

P1050300 -L

P1050301 - L

 

Un prame, petit bateau qui était en bois, dans le temps béni de mon enfance, et en plastique... style bassine, maintenant. On en voit de toutes les couleurs... plus vives... mais celle-ci est gravée : Perros-Guirec... c'est son seul intérêt !

P1050330 - L

 

Assise sur le môle, dans un anneau d'arrimage, contemplation du retour des pêcheurs, car c'est marée haute, et elle tombe, pile, à la fin de la journée.

P1050309 -L

P1050318 - L

 

Annelorre est songeuse car je lui ai montré le bateau d'un ami, un "Cornish Shrimper", , style vieux gréement anglais. Cet ami n'est plus... parti pour un monde (dit) meilleur depuis 2 ans... et j'ai eu un pincement au coeur en voyant la "Bouline" (ainsi nommée en souvenir du voilier de son père), arrimée à son emplacement habituel, devant sa maison ! Annelorre m'a demandé  : -"il est où, maintenant, ton ami Yves ?"

J'ai répondu, la gorge un peu serrée : -"Au ciel, sûrement, avec tous nos autres copains !"

P1050324 - Cornish Shrimper - L

 

Des fleurs de dunes, qui poussent au milieu des galets, sur le littoral. Jolie plante, inattendue dans cet environnement. Et fleur parmi les fleurs, Annelorre est allée s'installer au centre.

P1050378 - L

 

Il est temps de rentrer... et notre petit matelot voudrait conduire avec moi. Mais, installée sur les genoux (comme je le faisais pour mon fils, dans des endroits hors de la route)...impossible de voir quoi que ce soit de plus... que le bas du tableau de bord... pas terrible ! D'où, décision de changement de côté... prise par la demoiselle... un peu tenace en ce moment (la Bretagne lui fait son petit effet, à elle aussi, aucun doute là-dessus). Elle décide de passer de position basse en position haute. Bonne idée à priori... pour l'altitude ! Sauf que... dans ce sens là... vraiment... un grand boum est prévisible... ma voiture devenant plutôt... auto tamponneuse ! Je déloge la récalcitrante... qui est-ce qui commande... qui est le chef... ici ? Non mais !

P1050394 - L

 

Petit détour par la plage de Trestrignel, le vent s'étant levé, le paysage est très beau dans ce cas là. Pose sur un petit talus, bien venté, avec, en fond, "Silencio", la villa du peintre Maurice Denis, encore occupée par sa descendance, il me semble. Il faisait partie du mouvement "Nabi". Très influencé par la peinture de Gauguin, qu'il découvre à l'exposition universelle de 1889, il a peint beaucoup de paysages bretons, dont la plage de Trestrignel, dominée par sa demeure. Une bâtisse un peu... spéciale... qui a été édifiée dans l'esprit que les touristes se faisaient de la maison bretonne, revue et corrigée, à grande échelle.

P1050412 - L

 

P1050415b - L

 

Sur la plage, à droite, la pointe du château, un amas de rochers renfermant une grotte que les allemands transformèrent en blockhaus pendant la guerre de 40. Elle nous a servi de terrain de jeu... et de découvertes... pendant longtemps... dans notre enfance. Ce, jusqu'à ce que la ville décide de la murer... devenue trop dangereuse par éboulis interne... dommage ! Et sur la plage, deux hommes qui tournent avec des détecteurs de métaux... cherchant des trésors... hypothétiques : pièces de monnaie, bijoux perdus dans le sable !

P1050424 - L

 

Passage devant l'église Saint-Jacques... la façade est éclairée par le soleil couchant. L'édifice primitif, une chapelle rectangulaire, édifiée au XIIème siècle, était de style roman. Agrandi au XIVème siècle, on lui adjoint la base d'une tour qui restera longtemps inachevée. Le clocher, couronné par un curieux dôme à flèche, n'a seulement été élevé sur la base de la tour qu'au XVIIème siècle. L'église s'est encore agrandie au milieu du XXème siècle.

L'intérieur renferme de belles pièces anciennes, dont des "fonts baptismaux", avec d'admirables balustres, du XVIIème siècle, et un retable magnifiquement ouvragé, "habité de statuettes polychromes, situé derrière l'autel principal.

C'est un lieu de départ pour les pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle. - "C'est de là que je partirai, moi-aussi, quand je serai en retraite", ai-je dit à Annelorre. - "Je pourrai venir avec toi ?" a-t-elle aussitôt demandé. Sans trop me compromettre... un peu lâchement... j'ai dit : - "on verra... le moment venu !" Mais... c'est tout vu... je partirai seule pour ce pèlerinage... si Dieu me prête vie !

P1050428b - L corrig

J'ai aussi raconté à Annelorre que ma mère avait célébré sa confirmation, sa communion solennelle, et s'était mariée (à 17 ans) dans cette église. Et que, pour ma part, j'y avais été ondoyée (à ma naissance), puis baptisée (à l'âge de 3 ans avec ma soeur, qui avait seulement quelques semaines), confirmée, et que j'y avais, également, célébré ma communion solennelle. Et cela par le même recteur, un saint-homme, qui respirait la bonté, l'amour du prochain, et a vécu très vieux.

P1050431 - L

Il a fallu que je lui explique un peu en quoi consistaient toutes ces cérémonies... et la nuit commençait à poindre quand nous sommes rentrées.... dans la douceur du soir... le vent étant tombé !